L'Atelier Prospère du Jeudi

L'Exutoire Nécessaire du Bricoleur Compulsif

Newsletter
#06 - Durée de lecture : 6 minutes.

Bienvenue dans ce 6ème numéro de l'Atelier Prospère du Jeudi. Aujourd'hui j'ai lâché les chevaux en écrivant, alors j'entre tout de suite dans le vif du sujet ⤵️


La réflexion du Jeudi

Qui fait suite à la newsletter précédente

À l'occasion de mon anniversaire, j'ai souvent des souvenirs qui remontent au cours de la journée.
Je regarde par la fenêtre (le panorama bucolique) et je mesure le chemin parcouru, les écueils évités ou pris de pleine face (aïe!), et les chemins de vie empruntés.

Un de mes choix majeurs a été de démissionner d'un boulot de prof correctement payé (sous les tropiques).

Alors oui, il y avait des raisons primaires et urgentes à cette démission :

Bref, c'était pas la joie et je suis bien content de m'être barré 🏃 (En embarquant ma femme au passage 💃)

Mais en y repensant je me rends compte que derrière cette urgence factuelle, il y avait une autre cause.

Un sentiment, un besoin, profond et terriblement humain.
Ce besoin, c'est celui de la reconnaissance.
Cette cause, c'est son absence.
(Tu as le droit de la relire celle-là.)

Pour caricaturer, si tu essaye d'être un BON prof :

Donc la reconnaissance, tu peux t'asseoir dessus, point.

La suite de l'histoire c'est que je suis devenu entrepreneur individuel, vendant des machines, logiciels, coachings et formations issus de mes compétences de Bricoleur Entrepreneur.

Et que je fais ça depuis 10 ans, et que j'en kiffe chaque instant (ou presque).

Alors oui, je pourrais vous parler du fait que je suis mon propre patron.
Du fait que je fais mes propres horaires.
Du fait que ça n'a plus jamais été un problème logistique d'emmener mes filles chez le toubib ou à l'école...

Mais ce sur quoi je veux mettre l'accent aujourd'hui ce n'est pas ça. Ce sur quoi je veux mettre l'accent aujourd'hui, c'est qu'il ne se passe pas une semaine sans que j'aie un message de remerciement. Je veux dire vraiment une semaine, 7 jours, concrètement.

Vous imaginez le truc ?

Une sacré reconnaissance, et ça fait du bien bong sang!

Bon, à ce stade de lecture vous êtes certes bien content pour moi, mais vous commencez à vous demander où je veux en venir.
Il est où le conseil, le truc là, c'est pas l'objet de cette newsletter?

On y arrive, on y arrive.
Je réflexionne, ça prend parfois un peu de temps 😉

En tirant le fil de mes souvenirs, mes neurones ont associé à ce manque de reconnaissance une période de bricolage compulsif.

Mais vraiment, genre... compulsif!

Je me mets au surf? Hé allez donc, je shape 12 surfs alors que je suis un débutant (oui, 12, pas 2, douze!!!).

Je débute l'aéromodélisme? Hop, et si je construisais, je sais pas moi, 5 ou 6 modèles alors que je ne sais même pas bien piloter?

On rénove la maison? Et si je faisais toute l'électricité, toute la plomberie, un meuble double vasque sur mesure, avec des miroirs lumineux, et puis une terrasse suspendue, hein? Juste pour le fun?

Bon, vous voyez l'idée : je pense que le Bricoleur peut être un vrai hamster dans sa roue, à courir de projet en projet comme un dératé sans prendre le temps de se poser.

Et je pense que cette compulsivité peut être liée à un manque de reconnaissance (et paf! le lien avec le début, en mode psychologie de comptoir certes, mais j'assume).

Manque de reconnaissance de son travail, manque de reconnaissance de ses compétences, du temps qu'il a passé à les acquérir, et de leur utilité dans la société.

C'est une forme de mal-être finalement : j'enchaîne les projets pour ne pas penser au fait que je n'ai pas d'indicateur pour savoir si ce que je fais a de la valeur en-dehors de ma "zone de confort". Et dans ma frénésie, je perd un peu le plaisir de faire, ça devient presque robotique.

Et bien figurez-vous que la vie m'a apporté une solution pour sortir de cette situation. Solution que vous pouvez assez facilement appliquer vous aussi (sans être aussi extrême que moi) :

Quand je me suis mis à mon compte, je me suis mis à vendre mes compétences et productions à ceux qui en avaient besoin.

Des clients que personne ne forçaient, qui venaient à moi parce qu'ils avaient besoin de ce que je proposais.

Et ce que je propose à la vente, ce n'est rien d'autre que ma singularité de Bricoleur (pas mon corps, retenez ces hordes de groupies déchainées).

Et c'est salutaire : depuis que des gens achètent ce que je propose, la reconnaissance de mes compétences n'est plus un sujet, c'est une évidence puisqu'un quidam que personne ne force me donne de l'argent pour en bénéficier.
L'argent c'est très cool, c'est une mesure de valeur objective.

Et si je soigne mon client, si je m'applique, il ajoutera de la confiance à sa reconnaissance, et il me recommandera à se copains.
Boum, des clients en plus, cercle vertueux!

Donc si vous aussi vous avez parfois l'impression d'en faire trop au niveau de la Bricole (dans le sens noble du terme hein), avez-vous déjà pensé à prendre une partie de votre temps pour vendre vos services ?

Vous y touverez un double bénéfice:

Pour cela, ce n'est pas trop compliqué (merci Internet!):

Que ce soit pour poser du parquet ou du papier peint, faire de la peinture, changer un lustre, fabriquer et équiper des modèles volants, monter une cuisine Ikea, ou imprimer en 3D une pièce de rechange, vous savez probablement faire quelque chose dont d'autres ont besoin.

Souvenez-vous de ce que je vous disais la semaine dernière : votre évidence n'est pas celle de tout le monde.

Et ce "travail" - qui n'en est pas vraiment un pour vous - vous permettra à la fois d'être fier, de rendre service, et de financer vos loisirs. Loisirs durant lesquels vous serez plus serein car plus assurés de votre propre valeur.

Vous voyez l'idée? Qu'en dites-vous? Avez-vous déjà eu ce sentiment de frénésie? Êtes vous prêt à vous vendre? 😉

Bon, je me suis déjà trop étendu sur le sujet, j'ai dû perdre 80% des lecteurs, donc je vais en rester là.

Mais si c'est un sujet qui vous intéresse, je vous propose de répondre à ce mail pour me le dire, afin que je vous envoie un petit questionnaire et que je reprenne ensuite contact avec vous pour en discuter.

C'est un sujet qui me tient à cœur et j'aimerais beaucoup accompagner des personnes motivées pour leur apprendre à créer leur présence en ligne et à vendre leurs services et produits en mettant en place de bonnes pratiques (profils clairs et attractifs, tarifs, déclaration, qualité...).

J'attends votre message !


Bonne journée et à jeudi prochain.

Renaud